AYAGHMA _Julien Gros.jpg

La dystopie des heures creuses.
Compagnie AYAGHMA

Duo danse et mât chinois

Distribution : Nacim Battou - Julien Gros

Composition musicale : Matthieu Pernaud

Durée : 45 min

Année de création : 2021

Coproductions : Théâtres en Dracénie – Draguignan, Le Sémaphore - Théâtre de Port de Bouc

 

Soutien et accueil en résidence : Théâtre du Rond-Point Valréas, Art’euro, Le Sémaphore - Théâtre de Port de Bouc,

 

Espace de la Confluence - Auriol, La Lolycircus, Théâtres en Dracénie – Draguignan

 

La Cie AYAGHMA reçoit le soutien de la DRAC PACA dans le cadre du projet ROUVRIR LE MONDE, d’ARSUD pour l’opération « Plateaux solidaires » et du ministère de la Culture dans le cadre du plan de relance « Relançons l’été ».

Télécharger Dossier artistique :

Sélection N&B Festimôme-4.jpg

                                         

 

La Dystopie des heures creuses,

Nous avons tendance à croire que l’ennui est le point de départ inévitable de la création. Avant

l’ennui, il y a le bruit assourdissant, le mouvement du monde, la rumeur du dehors qui ne laissent que très peu de place aux idées et aux nouvelles intentions.

Si nous parlons de notre pratique alors il nous faut parler de l’environnement dans laquelle elle s’exprime. Le titre pourrait être « L’Éloge de l’ennui ».

 

Partir de nos pratiques quotidiennes pour créer revient à transformer notre artisanat en art par le simple fait de le déplacer de l’endroit du training à celui de la représentation. Mettre notre artisanat en perspective en lui (re)donnant son espace d’expression premier, le rythme intermittent de tentatives désespérées de réussir un mouvement. Voilà à quoi nous nous attelons chaque jour.

L’idée est de créer à partir de ses tentatives produites par l’ennui pour déjouer le présent, le rendre plus palpable peut-être…